Un grand projet va voir le jour dans le 17 eme : La Cité du Théâtre de Paris.

La ville de Paris souhaite se doter d’une Cité du Théâtre : L’Odéon Théâtre de l’Europe, la Comédie-Française, le Conservatoire national et le Tarmac se partageront la Cité du Théâtre.

2018 : Le projet officiellement lancé. 7 millions ont été débloqués dans le plan de financement de l'Etat.

Clichy Batignolles
La Cité du Théâtre de Paris au premier plan en bas au centre. La photo est prise de la ville de Clichy en regardant vers Paris. Le périphérique est au niveau de cette ligne de texte.

La Cité du Théâtre de Paris sera sur le Boulevard Berthier dans le 17e arrondissement de Paris qui intègre actuellement les ateliers du Théâtre de l'Odéon et un entrepôt où sont conservés les décors de l'Opéra Garnier (construit en 1895 et monument classé) le long du boulevard Berthier. Ces locaux appartiennent au Ministère de la Culture.

Clichy Batignolles et la Cite du Theatre de Paris
La Cité du Théâtre de Paris. Cette photo est prise, dans le parc Martin Luther-King dans Paris 17eme. A droite, il y a l'actuel thêatre de l'Odéon (derrière les arbres). En arrière plan à droite le Tribunal de grande Instance ).

Le Conservatoire emménagera à Berthier, où il s’installera dans le bâtiment central. C’est une chance pour la plus fameuse école d’art dramatique en France, trop à l’étroit dans ses locaux du 9e arrondissement, qui ne sont plus adaptés aux normes en vigueur et à la façon de travailler. Quatre salles de répétition sont prévues (deux de 200 places et deux de 100), qui elles aussi pourront accueillir du public. Des deux bâtiments qu’il occupe actuellement, le Conservatoire conservera seulement celui qui abrite le théâtre à l’italienne. La Comédie-Française, elle, peut crier victoire. Elle aura enfin la salle modulable qui lui manque et que les différents administrateurs ont cherché en vain à obtenir, depuis les années 1970. De Pierre Dux, le premier, qui avait essayé de récupérer l’immeuble abritant le Louvre des antiquaires, à côté de la place Colette, à Muriel Mayette-Holtz, la devancière d’Eric Ruf, qui a tenté d’acquérir des locaux à l’Opéra Bastille et à Bobigny, la liste est longue des essais avortés. Eric Ruf en a tiré la leçon, et il a su compter sur le fait qu’il avait l’oreille de François Hollande pour mener à bien le projet. Dès son premier rendez-vous avec le chef de l’Etat, alors qu’il était candidat (il a été nommé en 2014), il a parlé de cette question, à laquelle il avait commencé à travailler, avec des amis, quand il était encore sociétaire.

Berthier c'est la seconde salle de l’Odéon-Théâtre de l’Europe depuis 2003. Mais, à côté, les bâtiments industriels courent le long du boulevard. Ils abritent les ateliers de décor et de construction de l’Opéra de Paris, depuis plus d’un siècle. Ces ateliers vont être rapatriés à l’Opéra Bastille, qui dispose de 13 000 mètres carrés en jachère, à l’intérieur du bâtiment et à l’extérieur, côté rue de Lyon, où se situe ce que l’on appelle le « jardin des délaissés ». Au moment de l’ouverture de l’Opéra Bastille, en 1989, il avait été question de construire une seconde salle. Le projet fut abandonné, mais Stéphane Lissner a obtenu, en récompense du geste qu’il fait en laissant Berthier, de pouvoir la créer. Elle disposera de 800 places et accueillera danse et musique. La Comédie-Française, l’Odéon et le Conservatoire vont occuper les 20 000 mètres carrés du site. L’Odéon conservera sa salle mais pourra en finir avec les constructions provisoires placées devant, servant de bureaux à la technique et de dépôt pour les costumes. L’espace alloué à l’intérieur permettra aussi d’aménager des loges, dont l’occupation, aujourd’hui, s’apparente à du camping, et deux salles de répétition, dont une de 250 places qui pourra accueillir du public.

Paris-Batignolles-Theatre-rails
La Cité du Théâtre. Au premier plan et les rails du tramway T3 (photo mars 2017). Ci-après le projet en détails :

Mutualiser les besoins :
Ni la salle Richelieu, le saint des saints de la Comédie-Française, ni le Théâtre du Vieux-Colombier, sa deuxième salle du 6e arrondissement, et moins encore le Studio, sa troisième salle, sise au Carrousel du Louvre, ne sont en mesure d’accueillir les spectacles de metteurs en scène, français et européens, qui travaillent d’une manière bifrontale, comme Patrice Chéreau le fit pour sa mise en scène de ­Phèdre, créée pour l’inauguration des Ateliers Berthier de l’Odéon, et dans laquelle jouait Eric Ruf. Cette nécessité d’avoir une salle modulable, adaptée à une scénographie et à une esthétique d’aujourd’hui, sera comblée à Berthier, pour le premier théâtre de France : une salle de 500 à 600 places, l’autre de 250, qui pourrait à terme remplacer le Studio.

Les quatre directeurs d’institution se sont entendus, et que trois d’entre eux, dont deux de théâtres nationaux, se sont accordés pour le réaménagement du site. Ils ont travaillé avec Kanju, un cabinet d’architectes qui écoute les uns et les autres, prend en compte leurs demandes et réfléchit à la meilleure façon de mutualiser leurs besoins. Tous étaient d’accord sur cette mutualisation. Les bibliothèques de la Comédie-Française, de l’Odéon et du Conservatoire seront réunies sur le site, ce qui offrira aux étudiants et chercheurs un exceptionnel outil de travail. Il y aura aussi une cantine commune et un restaurant unique pour le public.

Clichy-Batignolles vu de Clichy
La Cité du Théâtre de Paris est au premier plan. Le parc Martin Luther-King est au second plan. Puis la rue Cardinet et les Batignolles.

Des élèves comédiens, des techniciens, des artistes et des publics mélangés se croiseront dans une Cité du théâtre qui s’annonce comme l’équivalent de la Cité de la musique, porte de Pantin, devenue, en janvier 2015, la Philharmonie de Paris. La porte de Clichy, où elle se trouve, est un quartier en pleine mutation, avec, en particulier, la construction de la Cité judiciaire de Paris. Berthier, qui sera desservi par le tramway et par la ligne 14 du métro et le tramway T3, s’ouvre sur l’espace du Grand Paris. Toutes ces raisons comptent dans l’espoir que fait naître la future Cité du théâtre. Eric Ruf, Stéphane Braunschweig, Claire Lasne-Darcueil et Stéphane Lissner, qui n’a pas oublié ses premières amours, le théâtre, s’en réjouissent. « Il y aura de la vie toute la journée », disent-ils d’une même voix.

Ceci permettra à quatre grandes institutions du théâtre et de la danse d'agrandir leurs murs et de disposer d'espaces modulables et contemporains. Ensemble, ils uniront leurs patrimoines pour ouvrir à tous des bibliothèques, des espaces d'apprentissage appartenant au Conservatoire, des espaces de restauration, des salles de spectacle et des salles de répétition.

Le coût de La Cité du Thêatre de Paris :
Les premières études estiment le coût de l'opération à 150 millions hors taxes dont 60 millions pour la salle modulable de l'Opéra Bastille. Le site de 20 000 m2 au total abritera aussi un restaurant et accueillera 200 000 spectateurs par an avec plus de 600 représentations dans ses différentes salles.

Le directeur de l'Opéra de Paris Stéphane Lissner souligne que le coût n'a rien à voir avec la Philharmonie de Paris dont la dérive budgétaire a été épinglée par la Cour des Comptes. "Il s'agit de montants raisonnables. Remettre en question ce projet, qui correspond à des besoins forts de quatre grandes institutions, me paraît plus que difficile", estime-t-il. "L'affiche est tellement belle que je suis persuadé qu'on ira jusqu'au bout", lance pour sa part Eric Ruf.

Appel d'offres juin 2017 :
Un appel d'offres a été lancé au BOAMP en février 2017 pour la réutilisation et la réhabilitation du batiment existant. Dix architectes sont retenus pour répondre à la mission de maîtrise d'oeuvre. Les noms des trois architectes demeurant en lice seront annoncés vers fin juin 2017. Ce choix n'est pas lié à l'existence d'un budget de Bercy.

Les architectes devront proposer un projet qui s'intègrera dans le projet d'ensemble du nouveau quartier des Batignolles :
Cite du Theatre de Paris
La Cité du Théâtre de Paris dans son contexte de la ZAC Clichy-Batignolles. On voit le toit de la Cité du Théâtre de Paris au centre de la photo à l'arrière du parc.

Le boulevard Berthier dans le 17e arrondissement
Le boulevard Berthier dans le 17e arrondissement de Paris. La Cité du Théâtre de Paris est en rouge au milieu du plan.

Novembre 2017, Assemblée Nationale, séance du 14 novembre :
budget Cite du Theatre de Paris
Brigitte Kuster, en qualité de rapporteure pour la commission culture dans le cadre du projet de loi de finances pour 2018, défend le projet de la Cité du Théâtre Paris à l'Assemblée Nationale en présence de la ministre de la culture (le mardi 14 novembre 2017).
Si utile le texte est ici : PLF 2018 du Ministère de la Culture.
Ou mieux la vidéo du : discours de Brigitte Kuster (voir à partir de 2:30 minutes).

Novembre 2017, Assemblée Nationale, séance du 7 novembre : Brigitte Kuster (Députée et rapporteure) présente le projet et Françoise Nyssen (Ministre de la Culture) répond sur les enjeux du ministère de la Culture, son budget dont celui du financement du projet de la Cité du Théâtre.
budget Cite du Theatre de Paris

Extrait du compte rendu de séance du 7 novembre 2017 : L'ensemble des deux projets Berthier et Bastille - qui s'annonce comme l'un des investissements les plus ambitieux de la législature en matière culturelle - doit être vu comme une opportunité à saisir permettant, tout en répondant aux besoins exprimés de longue date par les institutions concernées, d'aménager un site culturel dans une zone en pleine mutation, d'enrichir ainsi l'offre culturelle de trois grandes institutions, notamment en direction d'un public nouveau, et d'accroître le rayonnement international du théâtre français. L'objectif affiché par les promoteurs du projet vise un achèvement des travaux en décembre 2022, année au cours de laquelle seront célébrés les quatre-cents ans de la naissance de Molière ; gageons que ce très heureux symbole placerait la nouvelle Cité du Théâtre sous les meilleurs auspices, si toutefois ces délais ambitieux pouvaient être effectivement tenus…
De fait, ce n'est pas l'opportunité du projet qui est en question aujourd'hui, mais bien les conditions de son financement ; dans le cadre de la discussion du précédent projet de loi de finances, notre ancien collègue François de Mazières avait déjà pointé cette difficulté et fait adopter un amendement, devenu l'article 122 de la loi n° 2016-1917 du 29 décembre 2016 de finances pour 2017, précisant que " le Gouvernement remet au Parlement, avant le 1er octobre 2017, un rapport sur l'impact financier du projet de Cité du Théâtre, tant en termes d'investissement que de fonctionnement futur ". La rapporteure (Brigitte KUSTER) pour avis s'étonne et regrette que ce rapport n'ait à ce jour pas été déposé sur le bureau de l'Assemblée nationale ; elle considère que le présent avis constitue l'occasion, un an après le vote de l'amendement, de faire le point sur l'état d'avancement du dossier.

Le but de la phase suivante est de trouver 59 millions d'euros pour la salle modulable de l'Opéra Bastillee et 86 millions d'euros pour la Cité du Théâtre elle-même. Est-ce que des mécènes participeront à hauteur de 10 Millions à ce budget suivant le souhait du Ministère ? Est-ce que des collectivités territoriales y participeront ? La Mairie de Paris ne semble pas le souhaiter.

Octobre 2017 : Rencontre entre Françoise Nyssen (Ministre de la Culture) et Brigitte Kuster (Députée) sur les enjeux du ministère de la Culture dont les priorités de son budget. L'occasion pour Brigitte Kuster de présenter les grandes lignes de son rapport parlementaire sur la Cité du Théâtre qui sera présenté en séance publique en novembre.

Brigitte Kuster Brigitte Kuster(députée) et Françoise Nyssen (ministre de la culture).

Juillet 2017 : Lors de la de la réunion de l'Asssemblée Nationale le 18 juillet 2017, la commission des Affaires culturelles et de l'Éducation procède à l'audition de Mme Françoise Nyssen, ministre de la Culture.

Demande de Brigitte Kuster (députée) : Je serai à vos côtés concernant le projet de la Cité du théâtre, lancé il y a quelques mois avec différents acteurs, dont la Comédie française et le théâtre de l'Odéon... C'est un projet parisien d'importance, qui me tient particulièrement à coeur. Nous espérons pouvoir compter sur votre soutien.

Réponse de Françoise Nyssen (ministre de la culture) : La Cité du théâtre est un grand projet. C'est un projet rassembleur, dans un quartier de périphérie, parfaitement en phase avec les évolutions liées au Grand Paris. Il se justifie par une meilleure organisation des acteurs de la filière : l'Opéra récupérera des locaux à Bastille, deux grands théâtres nationaux sont associés et, surtout, le Conservatoire national d'art dramatique pourra être relocalisé dans de nouveaux bâtiments - nous avons eu à déplorer des accidents dans les locaux actuels. Nous travaillons à la co-construction de ce projet avec l'ensemble des opérateurs, en bonne intelligence, afin de garantir une meilleure diffusion de la création. Nous trouverons par ailleurs des économies dans les travaux qui n'auront pas à être effectués au sein de l'actuel Conservatoire, la revente des bâtiments et les recettes additionnelles de l'Opéra. Ce projet se construit sous l'oeil attentif du Président de la République. J'espère, de ce fait, trouver des financements originaux.

NB : Il faut comprendre qu'il faudra attendre le 27 septembre pour voir si l'attribution des budgets est en phase avec les projets.

Mai 2017, Emmanuel Macron :
La Cité du Théâtre, lancé pendant le quinquennat de François Hollande, est suivi par Emmanuel Macron. L'objectif actuel est de finir le projet en 2022. Le projet pourrait également continuer sur le quinquennat suivant.

Emmanuel Macron et la Cité du Thêatre de Paris.
L'équipe de La République en marche, dont Philippe Colliaux et Thierry Combrexelle, de Paris 17eme aux Batignolles pendant la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron. Sur la droite, Stanislas Guérini lors de la campagne des législatives.
Au fond, derrière les arbres du parc Martin Luther-King, il y a la Cité du Thêatre de Paris.

Emmanuel Macron et Eric Ruf se connaissent depuis qu'Emmanuel Macron était ministre. Emmanuel et Brigitte Macron sont passionnés de théâtre. Eric Ruf et Emmanuel Macron ont abordé l'importance de la réalisation de la Cité du Thêatre de Paris.

Françoise Nyssen et Audrey Azoulay au ministère de la Culture.
Françoise Nyssen et Audrey Azoulay au ministère de la Culture (photo Philippe Régnier le 17 mai 2017). Passage du Ministère de la culture d'Audrey Azoulay (PS) à Françoise Nyssen (LREM). Transmission des dossiers. En octobre 2017, Audrey Azoulay a été élue directrice de l’Unesco.

Janvier 2017, Brigitte Kuster, Maire de Paris 17eme, confirme son engagement pour la réalisation de La Cité du Théâtre de Paris dans son arrondissement.

La Cité du Thêatre de Paris Brigitte Kuster, Geoffroy Boulard, Philippe Guerre, Cédric Lecomte-Swetchine et Jérome Dubus de la Mairie du 17eme

Lancement de La Cité du théâtre de Paris :
Le 24 octobre 2016 le président de la République, François Hollande, a annoncé la création de La Cité du théâtre de Paris. Les représentants des institutions concernées étaient présents dont : Stéphane Lissner (directeur de l'Opéra national de Paris), Eric Ruf (administrateur général de la Comédie-Française), Stéphane Braunschweig (directeur de l'Odéon-Théâtre de l'Europe) et Claire Lasne-Darcueil (directrice du Conservatoire national supérieur d'art dramatique). Les trois derniers se partageront le site de Berthier

Confirmation de Francois Hollande
François Hollande lors de sa visite du 24 octobre 2016 pour le lancement de la Cité du Théâtre de Paris.

Visite de Francois Hollande
François Hollande avec Stéphane Lissner (directeur de l’Opéra national de Paris).

La Cite du Theatre de Paris
Photo de groupe pendant la visite. A droite de Francois Hollande : Eric Ruf (administrateur général de la Comédie-Française) puis Audrey Azoulay (ministre de la Culture).
Il y a également Stéphane Braunschweig (directeur de l’Odéon-Théâtre de l’Europe) et Claire Lasne-Darcueil (Directrice du Conservatoire national supérieur d’art dramatique).

Même si l'annonce de la Cité du Théâtre de Paris arrive en période électorale et permet au président de la République d'apparaître comme l'initiateur du seul grand projet culturel national consacré au théâtre, pour l'avenir de la Culture La Cité du Théâtre de Paris est un projet qu'il faut encourager.

Eric Ruf dit que le site de Berthier était toujours évoqué comme référence depuis 2005. Dans ses prises de parole il a cité Berthier. L'idée a fait son chemin dans l'esprit des trois ministres de la Culture, Aurélie Filipetti, Fleur Pellerin et Audrey Azoulay. A la fin de la visite, Audrey Azoulay, la ministre de la culture a confirmé et soutenu cet engagement et précise : Il s'agit d'investir pour l'avenir et pour la transmission artistique à de nouveaux publics sur ce ce territoire du Grand Paris.

Eric Ruf Cité du Thêatre de Paris.
Eric Ruf présente La Cité du Thêatre de Paris.

Cité du Thêatre de Paris.
Présentation de la Cité du Thêatre de Paris.

Eric Ruf défend La Cité du Thêatre de Paris avec Francois Hollande
Ici on voit Eric Ruf défendre La Cité du Thêatre de Paris. A droite, Annick Lepetit (députée de la 3ème circonscription de Paris).

Cité du Thêatre de Paris
La Cité du Thêatre de Paris avant les travaux.

Quelques dates :
1989 : Inauguration de l’Opéra Bastille dans le 11e arrondissement, sans la salle modulable prévue.
2003 : L’Odéon-Théâtre de l’Europe s’installe aux Ateliers Berthier pendant les travaux de sa grande salle du 6e arrondissement, achevés en 2006. Il y garde une seconde salle depuis.
2019 : Lancement des travaux de la Cité du théâtre.
Décembre 2022 : Objectif d'achèvement des travaux par les promoteurs du projet. Ceci correspondrait au quatre-centième anniversaire de la naissance de Molière.

La Cité du Thêatre de Paris
En bas de la photo, la Cité du Thêatre de Paris en octobre 2017 avec le TGI au second plan.

Mars 2018 : Sur les 20 000 m2 de la future Cité du Théâtre, il va falloir faire désormais un peu de place pour le Tarmac (théâtre entièrement dédié à la création contemporaine francophone). Françoise Nyssen, la ministre de la Culture a tranché en faveur de cette solution.

Les trois cabinets d'architectes encore en lisse en mai 2018 vont devoir adapter leur projet et incorporer le Tarmac à la Cité du théâtre. Le choix du lauréat est prévu en mai 2018 pour un lancement des travaux en septembre 2019. La Cité devant ouvrir en décembre 2022. D'ici-là les équipes de Valérie Baran - la directrice du Tarmac - continuent de travailler avec la DGCA - Direction Générale de la Création Artistique pour organiser les prochaines saisons du Tarmac.

Au final :
- L'opéra Bastille va quitter Berthier (bâtiment A). En contrepartie, les ateliers des décors déménageront à Bastille où 50 000 m2 sont toujours en friche. A Bastille, une seconde salle de 800 places sera créée pour y accueillir danse et musique.
- L'Odéon (bâtiment B) conservera sa salle de 800 places totalement rénovée. De vraies loges seront créées. Deux salles de répétition seront aussi aménagées (D), dont une de 250 places pourra accueillir du public.
- La Comédie-Française, tout en conservant sa salle Richelieu historique, aura enfin une salle modulable de 650 places (C) ainsi qu'une seconde de 250 places (E). Le programme remplacera le théâtre du Vieux-Colombier (VIe) et le Studio Théâtre (Ier).
- Le Conservatoire s'installera dans le bâtiment central (A). Quatre salles de répétition sont prévues (deux de 200 places et deux de 100), qui pourront accueillir du public.
- Le Tarmac s'installera où ? à voir mi 2018.
- Des espaces communs permettront de rassembler les bibliothèques de la Comédie-Française, de l'Odéon et du Conservatoire. Il y aura aussi une cantine et un restaurant unique pour le public qui entrera par l'ancien pavillon du gardien (F).

Clichy Batignolles
La Cité du Thêatre.








Plan du Site